jeudi, février 01, 2007

La conclusion (et une dernière référence à Malajube, une!)

L'émisson sera téléchargeable après sa diffusion de ce jeudi 1er février (de 16h à 18h) sur les ondes du 89,3 FM. Ensuite, silence radio (oh la formule dramatique... manque juste le solo de guitaire de Watatatow).

En attendant...

Malajube - La conclusion

Les Breastfeeders - J'pourrais pas vivre avec toi
Natasha - Esclavo del rocanrol
The Hot Springs - Les guêpes
AS Dragon - Sorcière

Angine - Roman-savon
Mahjorbidet - (Couple) stérile et assorti
Matt Fuzz & Son Gameboy - Montréal en canicule

Ameles - Il fut un temps
Jingafly - C.I.A.
Les Robots de la rime - Sympathie pour les robots
Buck 65 - Le 65isme

April March - Cet air-là
Fred Fortin - Mélane
Les Chiens - Du noir au jaune

Pause pub

Ozma - Domino Effect
Weezer - You gave you love to me softly
Islands - Abominable Snow

Bad Dudes - Fffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
Dirty Tricks - Le Gibier
Dropkick Murphys - Blood & Whisky
The Vandals - Judy Is A Punk

Ghislain Poirier - Plectrum mix

Calexico - Alone Again Or
Rilo Kiley - Don't drop the rock on me
Billy Schuh & The Foundry - D.A.R.Y.L. Heart V.I.C.K.Y

Sur ce, des explications...

RUPTURE EN TROIS ACTES

par André « de Sorel » Péloquin

ACTE I — LA LETTRE

Pour diffusion immédiate (j'ai toujours rêvé d'écrire ça... ça et « je “flash” mon “cock” pis mon glock quand je chasse le phoque »)

Chère CISM,

Jeudi prochain, tu remarqueras sûrement que j’aurai vidé mes tiroirs, empaqueté mes compacts, mais surtout pris la poudre d’escampette. Bref, en trois mots et une phrase clichée à souhait : je te quitte.

Est-ce pour une autre? pas encore. Est-ce un besoin d’aller voir ailleurs? pas vraiment. Est-ce que je traverse une crise existentielle qui ne pourrait se résoudre qu’en affrontant l’assassin d’un pote du Viet Nam sur un ring d’un quelconque tournoi d’arts martiaux interlope? Euh… peut-être, mais on s’éloigne du sujet principal : moi qui t’abandonne.

Pourquoi alors ? Pour plusieurs raisons. Commençons par la principale : le manque de temps. J’espérais te quitter en catimini à la fin de la saison, mais après quelques épisodes mixés et enregistrés sur un coin de table, j'ai malheureusement dû me rendre à l'évidence que nos grilles horaires ne coïncidaient plus. Bien sûr, j'aurais pu continuer à te satisfaire « sur le pilote automatique», mais ce n'est pas moi, ça. C'est bien une « 'tite vite» de temps en temps, mais c'est minable si ça devient hebdomadaire. Si je ne peux plus te prendre par surprise et si je n'ai plus le temps de t'émoustiller autant que Roussy, Morin ou Ouellet, à quoi bon!?


Y'a aussi le fait qu'on a pris nos distances. J'ai changé et toi aussi, ma belle. Tout d'abord, t'as pris pas mal de poids depuis le début de notre relation (t'inquiètes, ça te va bien). Outre tes problèmes de taille (come on, tu ne rentreras plus jamais dans du "small" avec tes kilomètres de circonférence), je crois surtout qu'on n'est plus au même diapason, bébé. Tant qu'à rester ici et t'aimer à moitié, je préfère foutre le camp pendant qu'on se tient encore en haute estime. Garde le micro et les écouteurs, je vais juste emporter ma caisse de disques.

Un dernier conseil avant de te crisser là: traite bien celui ou celle qui me suivra. Bichonne aussi tes autres bénévoles (oui, même Marie-Michèle Tremblay de « La Marquise de Salle» et son accent d'habitante du Saguenay). Car malgré toute l'attention que tu peux recevoir de tes commanditaires, clients et des médias de masse, tu demeures muette si y'a personne dans le studio.

Je ne sais pas pour toi, mais moi je garde un excellent souvenir de ces trois années ensemble (ainsi que des polaroids coquins, mais ça, c'est une autre histoire). Sur ce, je me pousse... mais je garde l'oreille tendue. Alors, continue de gueuler, de ruer dans les brancards et surtout de ne pas jouer de chansons d'Hugo Lapointe.

Allez, ciao bella!

Ton ex, André "de Sorel" Péloquin

ACTE II - REMERCIEMENTS, SHOUT OUT & AUTRES FORMULES DE POLITESSE

Tout d'abord, un gros merci à Martin Roussy pour m'avoir poussé dans le cul pour finalement déposer un projet d'émission puis pour m'avoir pris au sein de son comité musical. Idem pour Étienne Roy et Candide Proulx qui ont eu assez cru en moi (ou qui étaient assez saouls, va savoir) pour m'avoir permis de faire évoluer l'émission au sein du fameux créneau de retour à la maison de CISM: "la grande traversée". Merci aussi au technicien es séducteur (hommes, femmes, chiens, chats, enfants, rock stars... rien ne lui fuckin' résiste) Loic Guilloux qui m'a dépanné à quelques reprises (les mêmes souhaits vont à la sympathique et efficace Catherine Perrault aisni qu'aux autres adjoint(e)s à la programmation). Finalement, une courbette respectueuse pour les Guillaume avec qui, à défaut de toujours bien m’entendre, j'ai beaucoup appris sur le monde des communications.

"Shout out" à mes "modèles radiophoniques": Dave Ouellet et Olivier Gagnon que j'ai copié copieusement (oui, oui, je l'avoue) au fil des années. Saluons aussi "l'âme" de "La Marge" (Julie Doucet, évidemment) et Patrick Gélinas. Deux personnes qui, à défaut d'avoir des ailes, ont sûrement des halos (Patrick faisant du "stage diving" pendant un concert d'Andrew WK demeure un moment "cismien" que je garde précieusement... oui, oui... un "inside"). Profitons-en aussi pour saluer d'anciens collègues de la vieille garde: Matthieu "sexe, drogues et Al Capone" Gratton, Nolin le Marin, Jean Desjardins, Jean-François "Spiderman" Morin, Yan "demi-Suisse " Bohler, Stéphanie "Jacynthe" Di Gregorio, Tiffany "Yolande" Wong, Arianne "coup d'casque" Gruet-Pelchat, Olivier "all in" Robillard-Laveau, la joyeuse bande des Éboueurs, Roxanne "on va la faire l'entrevue un jour" Arsenault, Étienne "rap fusion" Champagne, Benoît Perron, Christine Fortier, Virginie "d'Angus" Turcotte, Karine "New York, New York" Simard, Jeff Rioux, Mélanie Lapierre, Mathieu Ménard, Sylvie Riendeau, Original "remiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiix" Tchata, Pascal "Hi, this is Dick Dale, the king of surf guitar" Jean, Patrick Verret, Paul Therrien, Samuel Daigle, Geneviève "come on, juste un french" Venne, Jean-Philippe Emond et surtout mon idole : Fred Perron.

Merci aussi aux invités: Ghislain "je vais me péter une mono d'acier à force d'être partout à la fois" Poirier (jamais reçu en entrevue, mais il m'a quand même fourni deux mixes, c'est sympa, non?!), Yann Perreau, Malajube, Natasha, Jingafly, Hélène Laurin, Zélia, Annie Q, Éli "cowboy" Bissonnette, Greg Paquet, Mike d'Angine, Les Robots de la rime, Prototypes, Karkwa, Sas 31, El Motor et j'en passe...

Oh et pour les recrues, jeunots et autres personnes qui ne sont pas assez "old school" à mon goût comme "Escalier" Boyce, "Roméo +" Barthélémy, "Clé d'Sol" Falkenberg, Guillaume "je nomme plein d'monde Guillaume, mais c'est toi mon préféré" Decoufflet, Pinet, Arès, Lévesque, "angule" Tremblay, Roberge, Sabrina l'Incroyable et James Lynch: faites-moué pas honte!

Bien sûr, j'en oublie sûrement et je m'en excuse. Oh, pis j'aimerais en profiter pour envoyer chier The Distillers. Le groupe m'a fait la vie dure lors de notre entrevue qui coïncidait aux six mois où le public avait un quelconque intérêt pour cette formation qui s'est dissoute depuis. Une autre preuve que la hargne d'un Péloquin est pire qu'une malédiction inca.

ACTE III - LA SUITE

La suite, pour le moment, c'est dans les pages du Ici (www.icimontreal.com), celles du Bang Bang(www.bangbangtemort.com), sur les ondes virtuelles de Voxpop Montréal (www.voxpomtl.com) quand on a le temps, mais surtout sur mon blogue/podcast (podmodernisme.blogspot.com) parce que je suis un nerd. Au pire, envoyez-moi un courriel via le plectrumcism@hotmail.com (ou encore le podmodernisme@gmail.com). Est-ce assez de "plugs"? Je crois que oui. That's it, that's all. Plectrum est finalement mort. Beeep beep beep beeep beeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeep.

5 Comments:

Blogger Renaud said...

Repose en paix, Plectrum

Sorel forever

snif snif snif

11:14 a.m.  
Blogger Marie-Elaine said...

Même Renaud (aka mr. Je peux écrire une chanson à propos de miettes de pain et ca serait magnifique pareil) post sur ton blog. J'ai jamais écouté ton émission de ma vie, la vérité c'est que j'exècre les ondes, mais je tiens à te dire que tes mots sont bien beaux,

marie

5:24 p.m.  
Blogger Renaud said...

moi, écrire des chanson? pas capable..

le original Renaud-tin-tin-tin de France, lui oui..

7:53 p.m.  
Blogger Andre de Sorel said...

Salut M-E, merci pour les bons mots. J'aime bien les tiens itou.

Renaud n'écris pas encore de chansons, mais pousse le monde au journalisme.

PS: Je te stalk Bastien, on va visiter un appart qui à l'air en diagnole de chez vous selon Mapquest. Ciao!

10:13 a.m.  
Blogger Renaud said...

Ayoye... Grrrrreat!

3:19 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home